New: SPF30 face sunscreen

By edit
By category
By concern
Sets & Kits
Skincare routines
Personnalised routines
Help and Contact

Eau micellaire, huile, lait : comment choisir son démaquillant ?

Contrairement à ce que l'on pourrait penser, le choix d'un démaquillant n'est pas à prendre à la légère. Si chaque formule présente des avantages et des inconvénients en fonction de votre type de peau, il est également important de connaître les ingrédients à éviter. Nos experts Typology vous disent tout sur la meilleure façon de lire les étiquettes. 

Published July 22, 2021, by La rédaction,

Les critères pour choisir son démaquillant.

Pour avoir une belle peau, le démaquillage est une étape indispensable. Mais pour qu'elle soit efficace à 100%, il faut absolument choisir le bon produit en accord avec vos besoins. Voici quelques conseils pour bien le choisir :

  1. Prendre en compte son type de peau :

Parce que chaque peau a des besoins différents, il est important de prendre en compte les fragilités et les atouts de la vôtre, afin de pouvoir choisir le soin démaquillant adéquat. Si l'huile ou le baume sont des formules idéales pour tous les types de peaux, l'eau micellaire a davantage d'effets sur les épidermes gras. Le lait, quant à lui, parle davantage aux peaux sèches, qui ont besoin de soins riches afin de reconstruire leur barrière hydrolipidique et combler leurs besoins en corps gras. Enfin, les gels conviendront davantage aux  peaux normales à mixtes, grâce à leur action équilibrante et purifiante. 

  1. Connaître les avantages et les inconvénients de chaque formule :

Comme pour tous les cosmétiques, les démaquillants ont eux aussi leur part d'avantages et d'inconvénients :

  • Les huiles démaquillantes :

Contrairement aux apparences, l'huile ne laisse pas de film gras sur l'épiderme. Elle peut donc tout à fait être utilisée par les peaux à tendance grasse. Toutefois, privilégiez une huile démaquillante à base d'huile végétale non-comédogène, telle que l'huile d'amande douce, de noisette ou de jojoba. En outre, l'huile démaquillante est très efficace pour retirer tous les types de maquillage, même du maquillage waterproof qui est particulièrement résistant. Attention tout de même aux peaux sèches, sensibles et réactives, où ce type de démaquillant doit être éviter car il doit être éliminée à l'eau. Or, ces types de peau ont tendance à réagir face au calcaire. 

  • Les gels démaquillants :

Les gels démaquillants ont la capacité de purifier la peau sans mettre à mal la barrière protectrice. Légers et faciles à utiliser, ils étaient à l'origine uniquement adaptés aux peaux normales à mixtes, du fait qu'ils étaient essentiellement composés de tensioactifs qui ont la particularité d'être desséchants. Or, aujourd'hui, ils renferment également des agents hydratants comme l'aloe vera ou l'acide hyaluronique. Ils peuvent désormais convenir aux peaux sèches. Le seul défaut des gels démaquillant à l'heure actuelle est qu'ils ne sont pas très efficaces sur du maquillage waterproof, où ils sont partiellement éliminés par le gel démaquillant.

  • Les laits démaquillants :  

Les laits démaquillants sont capables de retirer le maquillage et les impuretés sans avoir à être rincés à l'eau, particulièrement appréciés des peaux sèches et sensibles. En plus de démaquiller, il permet d'hydrater la peau sans l'agresser et renforcer ainsi la barrière cutanée. En revanche, ils ne correspondent pas aux besoins des peaux mixtes à grasses, qui ont tendance à les trouver trop riches.

  • L'eau micellaire :

Composée de petites particules de tensioactifs, également appelées micelles, qui attirent à la fois le gras et l'eau, l'eau micellaire convient à tous les types de peau, même si elle reste plus indiquée aux peaux mixtes à grasses. Néanmoins, elle peut avoir tendance à assécher. En effet, ses fameuses micelles restent actives à la surface de l'épiderme et peuvent s'avérer trop astringentes si vous avez une peau atopique et une barrière cutanée, par conséquent, plus fragile que la normale. Dans ce cas, pensez à rincer votre peau. De plus, l'eau micellaire est peu efficace face aux maquillages waterproof.  

Savoir privilégier certains ingrédients.

Que ce soit pour votre santé ou pour celle de votre peau, certains ingrédients sont à privilégier afin que votre démaquillant puisse intégrer votre routine beauté sans effet contre-productif. Une huile démaquillante saine doit être élaborée à partir d'esters végétaux et/ou d'huiles végétales non modifiées, telles que l'huile d'amande douce, de graine de tournesol, de jojoba, de noisette, etc.... Les esters végétaux sont des huiles courantes dites fractionnées (coco, colza, palme, etc...), c’est-à-dire qu’elles ont été débarrassées au cours d’un processus de chimie douce de leurs constituants les plus alourdissants, ainsi que de leur parfum. Il en résulte alors des fluides lipidiques naturels, très légers, très pénétrants, soyeux et doux. Ces esters permettent de fluidifier la formule, lui permettant de mieux s’émulsionner et ainsi faciliter le démaquillage. En effet, les esters végétaux sont moins lourds et moins difficiles à rincer que les huiles végétales non modifiées. Comme esters végétaux, nous pouvons citer le triglycéride caprylique/caprique dérivé d'huile de coco, ou encore l'isostéarate d'isopropyle issu de l'huile de colza.

Concernant les tensioactifs que l'on retrouve dans les eaux micellaires ou dans les huiles démaquillantes, privilégiez-en qui sont doux et gras comme par exemple les glycérides capryliques/capriques PEG-6 ou le poloxamère 184 ou encore le polyglycéryl -4-oléate.

Et en éviter d’autres…

Tout comme les crèmes, les sérums ou les lotions, les démaquillants peuvent aussi contenir des ingrédients nocifs pour la peau et la santé dans leur formule. Parmi les cinq éléments majeurs à éviter, il y a notamment : 

  1. Les sulfates, qui permettent de faire mousser la formule à des agents similaires à ceux que l'on peut retrouver dans les produits ménagers.

  2. Les silicones, qui apportent un confort immédiat lors de l'application mais qui finissent par boucher les pores, en raison d'une structure semblable à celle de la cire.

  3. Les phtalates, qui sont des composants chimiques dangereux pour la santé.

  4. Les parabènes, qui perturbent le système endocrinien. 

  5. Les huiles minérales, dérivées de la pétrochimie, qui n'ont donc aucune vertu pour la peau et qui sont comédogènes.

Diagnostic

Understand your skin
and its complex needs.

Begin diagnostic test
Go further: